DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège - Belgique
Service des Collections artistiques
Galerie Wittert

GRAVURE - DESSIN - PEINTURE - PHOTOGRAPHIE - NUMISMATIQUE - ART AFRICAIN

Liège - Belgique - Anciens Pays-Bas - Allemagne - Angleterre - Italie - Les tableaux du legs Wittert


Liège

Emile Delperée (1850 - 1896)
Auguste Donnay (1862 - 1921)
Marcel de Lincé (1886 - 1957)
Auguste Mambour (1896 - 1968)


menu


Belgique

Jean-Joseph Ansiaux (1764 - 1840)
James Ensor (1860 - 1949)
Paul Delvaux (1897 - 1994)


menu


Anciens Pays-Bas

Anonyme (début XVIe siècle) : Diptyque satirique
Anonyme (début XVIe siècle) : Lamentations sur le corps du Christ
Anonyme (XVIe siècle) : Adoration des Mages
Anonyme (XVIe siècle) : Sainte Anne et saint Joachim
Anonyme (XVIe siècle) : La Sainte Famille
Anonyme (d'après Quentin Metsys) : L'amour inégal
Anonyme (vers 1580) : Saint Christophe dans un paysage avec diableries
Anonyme (vers 1600) : Saint François recevant les stigmates
Anonyme (XVIIe siècle) : Une poule couvant des fous


menu


Allemagne

Jos Ammann von Ravensburg : La Naissance de la Vierge
La Chute et la Rédemption (c.1530-1540), d'après Lucas Cranach L'Ancien


menu


Angleterre

Clarckson Stanfield (1793 - 1867)


menu


Italie

Girolamo Marchesi da Cotignola


menu


Les Tableaux du legs Wittert

1 : L'Amour inégal
2 : Sainte Famille
3 : Madone à l'Enfant
4 : Annonciation
5 : Donateur en prière, présenté par un saint abbé
6 : Saint Christophe dans un paysage avec diableries
7 : Madone à l'Enfant avec le petit saint Jean Baptiste
8 : La Vierge et l'Enfant dans un jardin
9 : Deux vieillards aveugles en prière
10 : La Vierge et l'Enfant avec saint Joseph (atelier de Bernard van Orley)
11 : Dame en atours du XVe siècle
12 : Adoration des Mages
13 : Diptyque satirique flamand
14 : La Vierge et l'Enfant aux fruits
15 : Le Prophète Daniel
16 : Le Prophète Isaïe
17 : Salomon sacrifiant aux idoles
18 : L'Embaumement du corps du Christ
19 : Nativité
20 : Sainte Anne et saint Joachim
21 : Saint Jérôme dans sa cellule
22 : La Sainte Famille
23 : La Résurrection du Christ
24 : Saint François d'Assise recevant les stigmates
25 : Adoration des Mages
26 : Un pélerin
27 : La Sainte Trinité
28 : La Pénitence de saint Jérôme
29 : Jésus au jardin des oliviers
30 : Lamentations sur le corps du Christ
31 : Portrait de Bernt Knipperdollinck
32 : Saint Théodore
33 : Adoration des Mages
34 : Saint François recevant les stigmates
35 : La Vierge et l'Enfant à la grappe de raisins
36 : Madone à l'Enfant, par Girolamo Marchesi da Cotignola
37 : La Naissance de la Vierge
38 : Une poule couvant des fous
39 : Jésus devant ses juges
40 : Saint Jérôme dans sa cellule
41 : Damnés précipités en enfer
42 : Conversion de saint Hubert
43 : La mort du juste
44 : Les oeuvres de miséricorde
45 : Paysage maritime au saint Christophe
46 : Le Miracle de la Lactation de saint Bernard
47 : Le Repos pendant la fuite en Egypte
48 : Nativité
49 : Judith
50 : Sainte Famille aux fruits
51 : La Fuite en Egypte

En dépit de la qualité et de l'intérêt historique de la plupart d'entre eux, aucun des cinquante et un tableaux de la donation Wittert n'est de la main d'un grand maître. Dilettante invétéré, Adrien Wittert aurait acheté ces panneaux selon l'impulsion du moment. Certes, on ne peut lui reprocher un manque de goût, la qualité de sa collection d'estampes l'atteste. Toutefois, il est certain que les critères d'appréciation du siècle passé n'ont plus rien de commun avec les nôtres. Une simple parenté de style, un simple détail faisaient aisément attribuer un tableau à un grand maître, d'autant que les amateurs de l'époque ne possédaient pas les moyens de comparaison actuels, comme les reproductions photographiques. C'est ainsi, par exemple, que Le miracle de la lactation de saint Bernard (inv. 46) avait été attribué à Jean Gossart, dit Mabuse (vers 1478-vers 1536) et que La Vierge et l'Enfant à la grappe de raisins (inv. 35) le fut à Lancelot Blondeel (1595-1581).

Les panneaux sont, en général, l'oeuvre d'épigones de maîtres connus, des oeuvres d'atelier, des copies d'époque destinées à un public moins sourcilleux, ou même des faux du siècle dernier. La collection dénote une certaine homogénéité, car le support de presque toutes les peintures est le bois. De plus, celles-ci ont, dans une large majorité, des sujets religieux pour thème, avec notamment un penchant pour l'iconographie mariale.

Plusieurs panneaux ont subi des restaurations plus qu'abusives. En fait, au XIXe siècle, il n'était pas rare qu'à la demande d'un propriétaire, un tableau soit complètement repeint pour le mettre au goût du jour. Il pouvait être ainsi agrandi, rogné ou nanti d'un nouvel élément pictural. Il semble que Wittert ait fait réencadrer et "restaurer" par une même main une série de ses tableaux, à un point tel que les parties originales se limitent à bien peu de choses. A l'initiative du professeur Jacques Stiennon, plusieurs oeuvres ont été analysées par l'Institut royal du Patrimoine artistique. Les travaux de Pascal Joannès, de Dominique Allart et de Benoît Wéry, au début des années '80, ont permis de préciser la connaissance technologique de quelques pièces, par l'emploi de méthodes scientifiques d'investigation. Enfin, l'état de conservation des tableaux était contrôlé par Jacques Folville, qui a pratiqué des interventions quand il le fallait. Signalons encore qu'il n'existe qu'un seul catalogue de cette collection de tableaux. Il est dû à Léon Dewez, et a été publié en 1949.


menu

 

 

Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 22 septembre 1999 - modifiée le 2 février 2006