DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Michel NATALIS (Liège, 1610 - 1668)

Michel Natalis
Portraits
-
Figures de saints et de saintes - Sujets religieux - Frontispices - Allégories
Gallerie Justinienne vol. I - Galerie Justinienne vol.II


Portraits gravés par Michel Natalis

Petrus Aloysius Carafa (1632)
Nicolas de Gomzé (1639)
Ernestine de Ligne (vers 1640-1642)
Gilles Lambrechts (1646)
Jean d'Allamont (1657)
Maximilien-Henri de Bavière (1660)
Eugène d'Allamont (II) (1666)
Maximilien duc de Bavière
Itel comte de Mérode
Alfonso de Avalos, marquis de Guast, d'après le Titien


Portrait de Petrus Aloysius Carafa (1632), par Michel Natalis



Burin
23 x 17,6 cm
Signé
Daté 1632
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 20258


Portraits gravés par Michel Natalis

Portrait de Nicolas de Gomzé, abbé de Beaurepart (1639), par Michel Natalis



d'après Gérard Douffet
Burin
24,1 x 15,9 cm
1639
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 1745


Portraits gravés par Michel Natalis

Portrait de Ernestine de Ligne, par Michel Natalis, d'après Anthonie van Dyck (vers 1640-1642)



d'après Anthonie van Dyck
Burin
39,3 26,4 cm
vers 1640-1642
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 1560

ERNESTINA PRINCEPS LIGNEANA ET STI. IMPERII, COMES NASSVIA. ETC

Antonius van Dyck pinxit. - Michel Natalis sculpsit. - excudit Antuerpiae


Portraits gravés par Michel Natalis

Portrait de Gilles Lambrechts (1646), par Michel Natalis



Burin
21,9 x 16 cm
Signé et daté 1646
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 1556

AEGIDIUS LAMBRECHT ABBAS S. IACOBI LEODIEN XXXXIII AETATIS 84

Enfant de saint benoist prelat tresvenerable
vos yeux, non vos vertus se voient icy gravés;
par votre bon Exemple, et Conduite admirable
les status de votre Ordre Entiers sont observés
desseigné et gravé par son Treshumble et Tresobeissant serviteur Mel Natalis à liege 1646


Portraits gravés par Michel Natalis

Portrait de Jean d'Allamont (1657), par Michel Natalis



Burin
18,2 x 13,6 cm
Signé
Daté 1657
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 1530


Portraits gravés par Michel Natalis

Portrait de Maximilien-Henri de Bavière (1660), par Michel Natalis



Burin
35,3 x 27,2 cm
Signé
Daté 1660
Inventaire n° 20261

dans le cadre :

MAXIMILIANUS HENRICUS D:G: ARCHIEPIS: COLONIEN: SAC: ROM: IMP: PRINCEPS ELECTOR PER ITAL: ARCHICANC: ET STAE SEDIS APLICAE LEGATUS NATUS, EPISC: ET PRINC:LEODIEN:ET HILDMEN: ADMINIST:BERCHTESG: ET STABUL: UTRIUSQ: BAVARIAE SUPERIORIS PALAT:WESTPHAL: ANGAR: ET BULLONY DUX, COMES PALAT: RHENI, LANDGR: LEUCHTENBERG: MARCHIO: FRANCHIM; COMES LOSS; LONG; HOR;

sur le socle :

VVLTVS VBI TVVS AFFVLSIT POPVLO, GRATIOR IT DIES, ET SOLES MELIUS NITET

Sermo et Reumo Principi Maximiliano Henrico Archiepiscopo, et Electori Colonien: Episc: Principi suo colendissimo Michael Natalis Leodius Supradictae suae Sma Celmi Chalcographus et humillimus servus dicat consecratz, 1660.

sur le blason de Bavière :

PIETATE ET SAPIENTIA


Portraits gravés par Michel Natalis

Portrait de Eugène d'Allamont (II) (1666), par Michel Natalis



Burin
37,9 x 28,7 cm
Signé
Daté 1666
Inventaire n° 1247

Eugenius Albertus d'Allamont Dei & Apostolicae Sedis Gratiâ Episcopus Gandauensis Comes Euerghemiensis, Dominus Territory Sti. Bauonis, ex Comitibus de Brandeuille Baro de Busy Toparcha in Malandry &

Bertholet flemal Pinxit - Mi. Natalis sculpebat

sous le blason :

PATIENS ESTO


Portraits gravés par Michel Natalis

Portrait de Maximilien duc de Bavière, par Michel Natalis, d'après Joachim von Sandrart



Burin
44,6 x 32,4 cm
Signé
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 1569
                     
                  
                  
dans le cadre :

MAXIMILIANUS D.G. COM: PAL: RHE: VTR: BAVA: DV.S.R.I. ELECTOR

sur le socle :

Quisquis in imperio leges, in legibus aequum
Asseris, et cives moribus ipse facis,
Suspice, quem spectas, BAVARUM. tot nomina recti,
Virtutumqz apices MAXIMILIANUS habet.
Irradiat priscos maiorum gloria fasces.
Qui se iure Ducem, plus ratione probat.
Praeluces titulis Pietas. Regumqz coronas
Sceptraqz coniugijs miscet avita suis.
Bella gerit, gladiumqz Aquilis impendit & Istro,
Dum grave momentum Caesaris esse putat.
Et tamen haec, Pacis studijs se bella tubasqz
Tradere, si posset, vellet imago loqui.

J. Sandrart ad viv. Pinxit et exc. - M. Natalis sculps.

Portraits gravés par Michel Natalis

Portrait de Itel comte de Mérode, par Michel Natalis, d'après Bertholet Flemal



Burin
49,9 x 40,8 cm
Signé
Inventaire n° 3613

dans le cadre :

ITEL FREDERIC COMTE DE MERODE DE WAROUX VI-COMTE DE VILERS SUR LESSE & ICHERENNE SEIG. D'OSOGN. VIGNEE, IAMBYOVLE, GOVRGVECHON, & COLONEL POVR LE SERVICE DE SA MAte. IMPLE. GENTILHOMME DE SA CHAMBRE, ET DE S.A.E. DE COLOGNE EVESQUE PRINCE DE LIEGE, DE SON CONSEIL PRIVE, SON PREMIR OFFICIER & GRAND MAYEUR DE LIEGE

sur le socle :

ITEL a chery les beaux Arts
Il fit venir Themis en terre,
Et dedans les sanglans hazards
il parut le Dieu de la Guerre

Si le burin avoit l'usage
De nous bien peindre ce Vaincoeur
Il falloit au lieu du visage
Nous faire un portrait de son Coeur.

Bertholet Flemale Pinx. - Natalis Sculpebat.


Portraits gravés par Michel Natalis

Vénus et Mars, portrait d'Alfonso de Avalos, marquis de Guast, par Michel Natalis, d'après le Titien



Burin
48,5 x 38 cm
Signé
Inventaire n° 1568

 

Il s’agit d’un portrait du général en chef des troupes de Charles Quint. Plus précisément, la gravure représente un couple accompagné de trois personnages. L’épouse tient dans ses mains un globe en verre. La sphère est le symbole de l’harmonie et le verre est associé à la fragilité. Les trois autres figures sont des divinités protectrices du mariage : Cupidon portant des flèches, Vesta couronnée de myrte et Hymen élevant une corbeille de fleurs et de fruits. Cette dernière est une personnification de l’espérance car elle lève les yeux au ciel. Les attitudes des personnages, et en particulier du couple, sont mélancoliques. C’est un portrait de mariage allégorique : les époux peuvent être assimilés aux dieux Mars et Vénus. L’ajout postérieur de la figure d’Hymen et du globe peut suggérer le départ ou la mort d’un des époux avant que le portrait  soit achevé.

Le marquis occupe le centre de la composition et pose la main sur la poitrine de la femme coiffée de tresses.

La scène a lieu dans un espace à moitié fermé, une partie du mur et la figure d’Hymen cachent un ciel nuageux. Cette représentation de l’espace se retrouve dans certaines Saintes Conversations de Titien (c. 1490-1576) et Giovanni Bellini (1425/1433 - 1516).

La gravure date des années 1650-1660. On peut y déceler différentes tailles qui rendent les moindres détails. Le visage du marquis est reproduit d’une façon remarquable.

Natalis emploie la technique des entretailles : des pointillés et des traits allongés permettant des jeux d’ombre et de lumière. Par exemple, le visage féminin qui se reflète dans l’armure du marquis. Le miroitement de l’armure est obtenu par la taille simple qui est « un traitement des sujets les plus variés par un jeu de tailles parallèles dont la variation d’épaisseur et de profondeur suffit à rendre toutes les nuances des ombres et des lumières »[1].

Caroline HERMANN, 1ère licence en histoire de l’art et archéologie, syllabus, cours d’histoire de la gravure, Université de Liège, année académique 2005-2006).


[1] Gaëlle de Lannoy, Les portraits de Michel Natalis, graveur liégeois du XVIIe siècle, p. 104.


Portraits gravés par Michel Natalis


Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 20 janvier 2000 - modifiée le 9 septembre 2007


Chaque mois, un site à découvrir