DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Auguste MAMBOUR (Liège, 1896 - 1968)

Buste de jeune fille - Jeune fille accroupie


1896 : le 13 mai, naissance à Liège de Auguste Mambour.
1912 environ : fait partie du groupe "La Caque", auquel appartient Joseph Klein, dont le suicide fournit la trame du roman de Georges Simenon "le Pendu de Saint-Pholien".
1913 : élève à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège, où il suite les cours d'
Adrien de Witte et d'Evariste Carpentier.
1917 : le 5 juillet 1917 mariage avec Joséphine Renard (24/9/1896), appelée Georgette.
1923 : nommé membre effectif du Cercle des Beaux Arts de Liège, Mambour obtient le Second Prix de Rome : il décide de consacrer la bourse de 600 francs belges à un voyage de six mois au Congo, colonie belge. Il quitte Liège en avril et séjourne au Congo de mai à novembre.
1924 : naissance de sa fille Claude Mambour.
1926 - 1929 : adopte le surréalisme; le public liégeois et la critique ne comprennent pas sa démarche.
1928 : crée son agence de publicité.
1928 : naissance de sa fille Christiane Mambour.
1929 : octobre, Mambour entre au service publicité de la Fabrique Nationale d'Armes de Herstal : jusqu'en 1931, il collabore à la "F.N. Revue". Il peint très peu.
1930 : Mambour et sa famille quittent la maison paternelle de la rue Waken, où ils habitaient depuis leur mariage : ils achètent une maison au 53 de la rue Monulphe, à Liège.
1931 : mars, Mambour est nommé professeur de dessin à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège, pour un traitement de 12900 francs belges.
1935 : remplace
Emile Berchmans comme professeur d'art décoratif (peinture).
1942 : participe à l'exposition d'art wallon à Düsseldorf.
1944 : à la fin de la guerre, Mambour est arrêté et incarcéré à la Citadelle de Liège, à Tournai et à Merxplaats : le 8 novembre 1944, il est condamné à cinq ans de prison, à la privation de ses droits civils et politiques, une amende de 600,000 francs belges et à la privation de ses biens. Il est accusé de sympathie pour l'ennemi et d'avoir dénoncé Jacques Ochs, directeur de l'Académie des Beaux-Arts de Liège.
1945 : le 13 janvier, la Cour d'Appel confirme les cinq ans de réclusion d'Auguste Mambour ; Le conseil communal de Liège prononce la révocation d'Auguste Mambour de son poste de professeur à l'Académie des Beaux-Arts de Liège.
1947 : le 2 octobre 1947, Auguste Mambour sort libre de la prison de Merxplaats.
1950 : l'amende infligée à Mambour est réduite de 600,000 à 60,000 francs belges.
1953 : le 21 janvier 1953, Mambour recouvre ses droits civils. Il reste privé de pension jusqu'à sa mort.
1961 : le 27 juin 1961, Mambour est définitivement réhabilité.
1963 : du 20 avril au 2 mai, l'APIAW (Association pour le Progrès Intellectuel et Artistique de la Wallonie) organise une rétrospective Mambour en la salle de l'Emulation à Liège.
1968 : novembre, Auguste Mambour meurt à Liège.


Elèves d'Auguste Mambour à l'Académie des Beaux-Arts de Liège

Georges COMHAIRE
Carmen DEFIZE




Buste de Jeune Fille, par Auguste Mambour


© Christiane Mambour

Huile sur papier
32,5 x 24,8
Signé
1947
Inventaire n° 20172


menu


Jeune fille accroupie, par Auguste Mambour


© Christiane Mambour

Huile sur papier
35 x 25 cm
Signé
Inventaire n° 20171


menu

Auguste Mambour : bibliographie

Jules BOSMANT, Auguste Mambour, Collection Monographies de l'art belge, Meddens, 1965.
E. BENEZIT, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Paris, Librairie Gründ, 1976, tome VII, p. 126-127.
L'affiche en Wallonie à travers les collections du Musée de la Vie Wallonne, catalogue d'exposition, Liège, 1980.
Jacques PARISSE, Auguste Mambour. Une oeuvre, un destin, Fernand Nathan, 1984.
Pierre SOMVILLE, Marie-Christine et Gilbert DEPOUHON, Le Cercle royal des Beaux-Arts de Liège. 1892-1992, catalogue d'exposition, Bruxelles, Crédit Communal de Belgique, 1992, p. 74.
Pascale LECLERCQ-FONTAGNERE, MAMBOUR Auguste, dans Le Dictionnaire des Peintres belges du XIVe siècle à nos jours depuis les premiers maîtres des anciens Pays-bas méridionaux et de la Principauté de Liège jusqu'aux artistes contemporains, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1995, p. 711. (le Dictionnaire des Peintres belges sur internet : site de l'IRPA : Balat)
Jacques PARISSE, L'Expressionnisme, dans Un double regard sur 2000 ans d'art wallon, Bruxelles, Crédit Communal / La Renaissance du Livre, 2000, p. 421-439.


Auguste Mambour : sur internet

Exposition Auguste Mambour, Maître Miroir. Parcours et influences, Liège, Salle Saint-Georges, 5 septembre - 19 octobre 2003

Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 25 octobre 1999 - modifiée le 23 mai 2007


Chaque mois, un site à découvrir