DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Gilles DEMARTEAU (Liège, 1722 - Paris, 1776)

Gilles Demarteau -
Catalogue
1-20 / 21-40 / 41-60 / 61-80 / 81-100 / 101-120 / 121-140 / 141-160 / 161-180 / 181-200
201-220 / 221-240 / 241-260 / 261-280 / 281-300 / 301-320 / 321-340 / 341-360 / 361-380 / 381-400
401-420 / 421-440 / 441-460 / 461-480 / 481-500 / 501-520 / 521-540 / 541-560 / 561-580 / 581-600
601-620 /
621-640 / 641-660 / 661-680 / 681-700 / 701-720


3 juillet - 5 septembre 2004

exposition

Gilles Demarteau (1722 - 1776)
Graveur liégeois au service des rois de France




à la Maison Cavens
place de Rome 11
Malmedy

http://www.malmedy.be/

Heures d'ouverture :
de 14h à 17h. (et de 10h à 12h les WE). Fermé les lundis
Info : 080/685 536 (en matinée, excepté les jeudis)

Du 3 juillet au 5 septembre 2004, la Maison Cavens, en collaboration avec les Collections artistiques de l'Université de Liège, présente l'exposition Gilles Demarteau, graveur liégeois au service des rois de France.

Tout comme Gretry, le liégeois Gilles Demarteau (1722-1776) effectue l'essentiel de sa carrière à Paris où il jouit rapidement d'une renommée certaine. Après avoir été reçu académicien en 1769, il est nommé graveur des dessins du cabinet du Roi Louis XV et reçoit les honneurs de la cour de France.

Il pratique avec talent la gravure en manière de crayon, technique novatrice permettant d'obtenir en gravure, le rendu du dessin. Les estampes de ce type sont très souvent imprimées en sanguine, ce qui correspond au goût de l'époque, les dessins à la sanguine étant alors en vogue. Graveur de reproduction, il copie les dessins de ses contemporains (Bouchardon, Boucher, Cochin, Huet, Vanloo…) et contribue ainsi à leur diffusion. Dans un souci didactique, il publie plusieurs cahiers (cahiers d'anatomie, de principes du dessin, de fleurs, d'études d'animaux, de trophées…) ainsi que des anatomies, permettant aux étudiants de s'exercer au dessin. Il vend et imprime ses estampes dans sa maison parisienne, située rue de la Peleterie, sous l'enseigne " A la Cloche ". Sa production est considérable et son commerce lucratif.

Le fonds Wittert, conservé aux Collections artistiques de l'Université de liège, regroupe un nombre considérable de gravures de Gilles Demarteau. Au décès du Baron Adrien Wittert, en 1903, l'Université entre en possession d'un riche héritage (25.000 dessins et gravures, 117 manuscrits et de nombreux incunables, une cinquantaine de tableaux des XVe et XVIe siècles et des objets d'art). Près de 500 estampes de Gilles Demarteau font ainsi partie du patrimoine universitaire liégeois.

Quelques unes des plus belles pièces ont été présentées au public liégeois à quatre reprises seulement, en 1912, en 1922, en 1946 et plus récemment en 1998. Durant cet été 2004, une quarantaine d'estampes de Gilles Demarteau, provenant du fonds Wittert, seront exposées à la Maison Cavens de Malmedy. La visite de l'exposition permettra au visiteur d'apprécier l'œuvre de Demarteau, dans sa diversité et dans sa qualité technique.


Gilles Demarteau naît à Liège en janvier 1722 et est baptisé le 19 du même mois à Notre-Dame-aux-Fonts. Son père, Henri, était maître armurier dans le faubourg Saint-Gilles. Il tenait un commerce, La Maison Blanche, à l'emplacement actuel de l'Institut Lambert Lombard. On ne sait rien de l'apprentissage de l'artiste. Certains biographes avancent qu'il aurait reçu une formation au Collège des Jésuites wallons, dont les bâtiments restants abritent notamment aujourd'hui la galerie Wittert des Collections artistiques de l'université, et serait entré dans l'atelier des Coclers. Mais ce sont là des informations non étayées.

A une date indéterminée, Gilles Demarteau rejoint son frère Joseph à Paris. Ce dernier est orfèvre et semble avoir repris les affaires de son maître De Lacollombe, Le 12 mars 1746, des lettres de maîtrise en qualité d'offèvre--ciseleur sont accordées à Gilles. Sa première gravure signée et datée est de 1751.

En 1757, il obtient du roi Louis XV le privilège de graver et publier pendant une durée de dix ans des livres d'ornements et de fleurs. A ce moment, il pratique déjà la manière de crayon. C'est en 1759, avec le Sixième livre de leçons d'ornements dans le goût du crayon, que Demarteau atteint la pleine maîtrise de la manière de crayon et qu'il commence sa série d'estampes numérotées.

Le graveur s'installe alors rue de la Pelterie et ouvre sa maison "A la Cloche".

Il prête serment à la Monnaie en qualité de graveur ciseleur juré le 4 juin 1762. Il est agréé à l'Académie le 26 avril 1766. Le 4 avril 1767, Demarteau présente à l'Académie quelques planches en plusieurs crayons. La même année, il participe pour la première fois au salon de l'Académie. Il y expose plusieurs estampes d'après François Boucher et Charles-Nicolas Cochin le Jeune.

Gilles Demarteau est reçu académicien le 2 septembre 1769. En décembre 1770, sur proposition de Marigny, il est nommé graveur de dessins du Cabinet du Roi en remplacement de
Jean-Charles François, décédé, et une pension de 600 livres ainsi que la promesse d'un logement au Louvre. L'Académie l'autorise, en 1771, à reproduire plusieurs dessins qu'elle possède. Il participe aussi aux salons de 1773 et de 1775.

L'artiste meurt le 31juillet 1776 et est enterré le lendemain.

Son neveu, Gilles-Antoine (1756-1803), reprend ses affaires et transfert l'imprimerie au Cloître Saint-Benoît. Il publie en 1768 un catalogue des estampes vendues par la maison, lequel a été publié, avec certaines corrections et annotations, par le baron Adrien Wittert et par L. de Leymarie, qui y a ajouté les estampes postérieures à 1788.

Serge Alexandre (1998)

Gilles Demarteau a gravé d'après

BLANCHET Louis Gabriel (1705 - 1772)
BOUCHARDON Edme (1698-1762)
BOUCHER François (1703-1770)
BRENET Nicolas Guy (1728-1792)
CARESME Philippe (1734-1796)
CLERMONT Jean-François (1717-1807)
COCHIN Charles-Nicolas II (1715-1790)
COLLIN DE VERMONT Hyacinthe (1693-1761)
COURTOIS
DAGOMMER Charles
DESHAYES
DUMONT
DURAMEAU Louis Jean Jacques (1733-1796)
DYCK Anthonie van (1599-1641)
EISEN Charles (1720-1778)
GIRARD
HOUEL Jean (1735-1813)
HUET Christophe (-1759)
HUET Jean-Baptiste (1745-1811)
JOUVENET
LE MOINE
LE PRINCE Jean Baptiste (1734-1781)
LEBARBIER Jean Jacques François (1738-1826)
MIERIS
MONNET Charles (1732-p.1808)
PARIZEAU E.
PARROCEL
PERCENET
PEYROTTE
PIERRE Jean Baptiste Marie (1714-1789)
ROSA Salvator (1615-1673)
SLODTZ René Michel (1705-1764)
VANLOO Carle (1705-1765)
VASSÉ Louis Claude (1716-1772)


Gilles Demarteau : bibliographie

Comte de BECDELIEVRE, Biographie liégeoise, t. Il, Liège, 1837, p. 449-450.
(Ambroise FIRMIN-DIDOT), Les graveurs de portraits en France. Catalogue raisonné de la collection de portraits de l'école française appartenant à Ambroise Firmin-Didot, t. 1, Paris, 1875-1877, p. 116-117.
J.E. DEMARTEAU, Gilles Demarteau, graveur et pensionnaire du roi à Paris (1722-1776) et Gilles-Antolne, son neveu (1750?- 1803), dans Bulletin de l'Institut archéologique liégeois, t. XV, 1880, p. 63-112.
Roger PORTALIS et Henri BÉRALDI, Les graveurs du dix-huitième, t. 1, Paris, 1880, p. 718-725.
(Adrien WITTERT), Gilles Demarteau, graveur du roi. 1722-1776, Bruxelles, 1883.
Frédéric ALVIN, Marteau (Gilles Demarteau, ou De), dans Biographie nationale, t. XIII, Bruxelles, 1894-1895, p. 886-868.
L.de LEYMARIE, L'oeuvre de Gilles Demarteau l'Aîné, graveur du Roi, Paris, 1896.
Alfred MICHA, Les Graveurs liégeois, Liège, 1908, p. 87-97.
Les plus belles oeuvres de Gilles Demarteau, Paris, s.d.
Catalogue de I' Exposition Gilles Demarteau, graveur du Roi membre de I'Académie royale. 1722-1776, Liège, 1912.
Frédéric ALVIN, Demarteau, dans Ulrich THIEME et Felix BECKER, Allgemeines Lexikon der bildenden Kùnstler von der Antike bis zur Gegenwart, t.IX, Leipzig, 1913, p. 47-48.
Albert de NEUVILLE, Gilles Demarteau, Turnhout, 1920.
Catalogue de I' Exposition Gilles Demarteau. 1722-1776, Liège, 1922.
Catalogue de I' Exposition d'estampes de Gilles & Gilles-Antoine Demarteau, Liège, 1948.
Le Cabinet des Estampes. Trente années d'acquisitions. 1930-1960, catalogue d'exposition, Bruxelles, Bibliothèque Royale de Belgique, 1961, p. 61-62.
M.-L. BLUMER, Demarteau, dans Dictionnaire de biographie française, t. 10, Paris, 1965, p. 971-972.
Charles LE BLANC, Manuel de l'amateur d'estampes, Paris, 1970, (réimpression du t. 1 de 1854), p. 108-107.
Marcel ROUX, Bibliothèque Nationale. Cabinet des Estampes. Inventaire du Fonds français. Graveurs du XVIIIe siècle, tome VI, Damontot- Denon , Paris, Bibliothèque Nationale, 1949, p. 327-501.
M. PIRON, Sur un quatrain wallon de 1771, dans Les dialectes belgo-romans, t. XVIII, 1961, p. 157-158.
BENEZIT E., Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, t. III, Paris, 1976, p. 485-486.
Pierrette JEAN-RICHARD, Musée du Louvre, Cabinet des dessins, Collection Edmond de Rotnschild. L'oeuvre gravé de François Boucher, Paris, 1978.
Le Siècle des Lumières en Principauté de Liège, catalogue d'exposition, Liège, 1980.
Trésors d'art de la Collection Wittert (XVe-XIXe siècle) Université de Liège, catalogue d'exposition, Liège, Musée Saint-Georges, 1983, p. 36.
Georges BRUNEL, Boucher, Paris, 1986.
Georges BRUNEL, Boucher et les femmes, Paris, 1986.
Catalogue de l'exposition François Boucher. 1703-1770, Paris, 1986.
Serge ALEXANDRE, Gilles DEMARTEAU, dans Livres d'images - Images du livre. L'illustration du livre de 1501 à 1831 dans les Collections de l'Université de Liège, Bruxelles, Crédit Communal - Groupe Dexia, 1998, p. 10.
Alexia CREUSEN, De l'estampe à la sérigraphie. L'image imprimée en Wallonie des origines à nos jours, Bruxelles, Crédit Communal / La Renaissance du Livre, 2000, p. 207-242.

Gilles Demarteau : sur Internet

Gilles Demarteau on the Internet (USA, Artcyclopedia)
oeuvres de Demarteau :
Agence photographique de la Réunion des Musées Nationaux (France)


Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 27 septembre 1999 - modifiée le 30 juin 2004


Chaque mois, un site à découvrir