DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Lucas CRANACH le Vieux (Kronach, 1472 - Weimar, 1553)

Lucas Cranach le Vieux - Portraits - Sujets mythologiques



Vénus et Cupidon



Gravure sur bois
28,7 x 20,3 cm
Monogrammé et daté 1506
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 3126


                     

Vénus, la déesse de l'amour, est nue et se tient debout au centre de la composition. Elle tient dans sa main gauche un voile alors que, de sa main droite, elle semble vouloir arrêter Cupidon qui s'apprête à décocher une flèche. Ce dernier, nu également, a des traits juvéniles. Derrière eux se développe un paysage vallonné que l'on peut aisément qualifier de nordique et dans lequel on peut observer un château ainsi qu'une petite bourgade. A droite de Vénus se trouve un arbre sur lequel sont accrochés les armes de Saxe et le blason de l'artiste représentant un serpent ailé. Ce blason est accompagné de la date 1506 ainsi que des initiales de l'artiste. Les motifs s'apparentant à des nuages aux pieds de la déesse symbolisent peut-être sa nature céleste. Ils seraient ainsi une référence à sa naissance à partir de l'écume de la mer.

Cette gravure est l'une des premières représentations de Vénus et Cupidon par Cranach. Sa composition est très proche de sa peinture représentant Vénus et cupidon (1509) conservée au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Cependant, la Vénus gravée regarde son fils alors que la Vénus de l'Ermitage semble observer le spectateur. Dans les deux cas, il s'agit d'une femme opulente au ventre bombé et aux cuisses lourdes. Dans la gravure, Vénus porte un double collier et les cheveux noués en chignon. Son canon est assez classique et beaucoup plus traditionnel que celui des Vénus plus tardives de l'artiste. On peut donc supposer que Cranach s'est inspiré d'un modèle classique ou plus probablement d'une des nombreuses copies d'atelier de La naissance de Vénus de Botticelli.

Il existe également une épreuve en camaïeu de cette gravure, elle aussi datée de 1506. Cependant cette date pose problème par rapport à l'évolution cette technique produisant des gravures en couleurs. Il semble donc plus que probable que Cranach ait pré-daté l'épreuve en camaïeu afin de se voir attribuer l'invention de cette technique avec certitude. Il ne convient cependant pas de remettre en question la légitimité de la date des épreuves en noir et blanc. En effet, il est tout à fait plausible que Cranach ait réalisé le bloc de traits en 1506. Il en aurait alors tiré quelques épreuves cette année-là avant de réaliser le bloc de teinte, correspondant aux zones colorées, en 1509.

Ingrid Falque
Cours d'histoire de la gravure - Le nu dans l'estampe
Deuxième licence en histoire de l'art et archéologie
2004


Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 11 janvier 2005 - modifiée le 23 mai 2007


Chaque mois, un site à découvrir