DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Cornelis CORT (Hoorn, vers 1533 - Rome, avant 1578)

Cornelis Cort - Mythologie - Histoire de Noé - Saints - Allégories et sujets littéraires - Les sept vertus


Allégories et sujets littéraires

Allégories de l'Immortalité, de la Gloire, de l'Honneur, de la Dignité et du Courage, d'après Frans Floris (1564)
L'Académie des Beaux-Arts, d'après Jan van der Straet (1578)
Roger délivrant Angélique, d'après le Titien (1565)



Allégories de l'Immortalité, de la Gloire, de l'Honneur, de la Dignité et du Courage, de Cornelis Cort, d'après Frans Floris (1564)



Burin
32,8 x 41,4 cm
Signé et daté 1564
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 11421


Allégories, par Cornelis Cort


L'Académie des Beaux-Arts, par Cornelis Cort, d'après Jan van der Straet (1578)



Burin
43,5 x 23,3 cm
Signé et daté 1578
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 1681


Allégories, par Cornelis Cort


Roger délivrant Angélique, par Cornelis Cort, d'après le Titien (1565)



Burin
30,4 x 44,6 cm
Signé et daté 1565
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 1688

Dans la partie inférieure gauche de l'estampe, Angélique est représentée nue, étendue auprès d'un arbre dans un grand paysage. Derrière elle est posé un vase antique fumant. A ses pieds se tapit un dragon menaçant. Dans le coin inférieur droit, on voit un crâne, probablement d'une autre victime du monstre. Roger, chevauchant un hippogriffe, apparaît dans une nuée et vole à son secours. A l'arrière-plan, le paysage est divisé verticalement par un fleuve. On trouve du côté gauche une forteresse et des constructions d'allure moderne où un incendie semble s'être déclaré, et de l'autre les ruines d'un bâtiment antique dont une des niches contient encore une statue. Un pont à cinq arches relie les deux berges.

Le sujet dérive de la célèbre histoire épique " Orlando Furioso " (1532) du poète italien Lodovico Ariosto (1474-1533). Le livre X décrit le princesse Angélique enlevée par un être malveillant et assoiffé de sang, jusqu'à ce que le héros Roger vienne à son secours chevauchant un hippogriffe. Mais dans la description d'Ariosto, c'est un ogre qui veut dévorer Angélique. On a parfois cru que cette gravure représentait Persée sauvant Andromède. Cela ne correspond pas avec l'animal mythique chevauché par le cavalier. Par contre, le nu " à l'antique " que présente la figure féminine suggère un peu Andromède, et surtout, il s'agit d'un dragon ou monstre marin (il y a une étendue d'eau à proximité) dans les deux cas. Titien fait peut-être référence aux deux thèmes à la fois, vu la symbolique du décor qui relie par un pont une berge moderne à une berge antique.

Cette gravure est une reproduction en miroir d'un dessin de Titien que l'on peut voir au musée Bonnat, à Bayonne. La gravure suit le dessin dans ses moindres détails.

Le " cun privilegio " signifie que Titien avait reçu la permission officielle des autorités vénitiennes de vendre cette gravure, lui conférant par la même occasion une protection contre les copies pirates.

Il s'agit d'une des premières gravures que Cort exécuta pour Titien, ce qui explique probablement l'absence de son nom. Il a été ajouté à cette gravure dès le second état.


Eve Bouyer
Cours d'histoire de la gravure - Le nu dans l'estampe
Deuxième licence en histoire de l'art et archéologie
janvier 2004


Allégories, par Cornelis Cort

Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 20 octobre 1999 - modifiée le 28 octobre 2006


Chaque mois, un site à découvrir