DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Louis-Bernard COCLERS (Liège, 1741 - 1817)

Louis-Bernard Coclers -
Portraits - Scènes de genre



Louis-Bernard Coclers et sa famille, 1780

Fils de Jean-Baptiste-Pierre Coclers, Louis-Bernard naît à Liège le 5 mai 1741. Il débute sa formation artistique dans l'atelier de son père. A l'âge de dix-neuf ans, il suit la tendance qui, depuis plusieurs siècles, entraîne les artistes vers l'italie où il séjourne trois ans en compagnie de son frère aîné Philippe-Henri. De retour au pays natal, il réside quelque temps à Liège avant de se rendre dans les Pays-Bas où il passe par plusieurs villes avant de s'installer de 1769 à 1787 à Leyde. Durant cette période, Louis-Bernard peint des portraits, des intérieurs et des paysages. Il est également très actif dans les domaines de la gravure, de la brocante et de la restauration de tableaux.

Le 5 avril 1784, il reçoit un diplôme le nommant peintre de la cour du prince-évêque de Liège. En effet, il reste toujours très lié à la principauté qui l'a vu naître. Il s'y rend souvent pour de brefs séjours où il peint les environs de Spa et de Chaudfontaine.

En 1787, il émigre à Paris afin d'éviter les troubles résultant du désaccord entre les Patriotes et les partisans de la politique de Guillaume V d'Orange. Dans la capitale française, il suit l'enseignement de Georges Wille et se livre à des recherches sur la technique de la gravure dans l'atelier de Gilles-Antoine Demarteau.

En 1789, les troubles révolutionnaires le poussent à quitter Paris. De retour aux Pays-Bas, il s'installe à Amsterdam où il délaisse ses activités de peintre et de graveur pour se consacrer à deux disciplines plus rentables : le commerce et la restauration de tableaux . Ce n'est qu'en 1815 que Louis-Bernard quitte les Pays-Bas pour terminer ses jours à Liège où il meurt le 20 avril 1817.


Généalogie de la famille Coclers

Philip Coclers (Maastricht, 1660 - 1736)


Jean-Baptiste-Pierre Coclers (Maastricht, 1692 - Liège, 1772)


Philippe-Henri Coclers (Liège, 1738 -

Louis-Bernard Coclers (Liège, 1741 - 1817)

Marie-Lambertine Coclers (Liège, 1761 - 1817 ?)



Dans sa monographie consacrée à Coclers en 1895, W. Hora Siccama recense 31 tableaux et 70 gravures.


Louis-Bernard Coclers : bibliographie

W. HORA SICCAMA, Louis Bernard Coclers et son oeuvre, Amsterdam, 1895.
T. GOBERT, La famille des peintres Coclers, renseignements inédits, dans Bulletin de l'Institut archéologique liégeois, tome XXXVIII, Liège, 1908, p. 201-206.
THIEME-BECKER, Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart, Leipzig, vol. 7, 1912, p. 151.
J.J.M. TIMMERS, De Maastricht-Luikse Schildersfamilie Coclers, dans Publications de la Société historique et archéologique dans le Limbourg à Maastricht, tome LXXVI, 1940, p. 149-154.
B. LHOIST-COLMAN, L.B. Coclers et le Rubens de l'Hospice des Incurables, dans Leodium 56, 1971, p. 56-63.
E. BENEZIT, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Paris, Librairie Gründ, 1976, tome III, p. 88.
Le Siècle des Lumières dans la principauté de Liège, catalogue d'exposition, Liège, 1980.
Trésors d'art de la Collection Wittert (XVe-XIXe siècle) Université de Liège, catalogue d'exposition, Liège, Musée Saint-Georges, 1983, p. 37.
P LE NOUENE., Représentation d'une fenderie du XVIIIe siècle par Louis-Bernard Coclers, dans Art & Fact, n° 4, Liège, 1985, p. 73-80.
Jean-Luc GRAULICH, Le Portrait, dans DUCHESNE Jean-Patrick, RANDAXHE Yves, STIENNON Jacques, (dir.), De Roger de le Pasture à Paul Delvaux, Cinq siècles de peinture en Wallonie, Bruxelles, 1988, p. 170-173.
Marie-Christine MERCH, La peinture décorative au pays de Liège, dans DUCHESNE Jean-Patrick, RANDAXHE Yves, STIENNON Jacques, (dir.), De Roger de le Pasture à Paul Delvaux, Cinq siècles de peinture en Wallonie, Bruxelles, 1988, p. 135-140.
Pierre-Yves KAIRIS, Coclers, dans Le Dictionnaire des Peintres belges du XIVe siècle à nos jours depuis les premiers maîtres des anciens Pays-bas méridionaux et de la Principauté de Liège jusqu'aux artistes contemporains, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1995, p. 191. (le Dictionnaire des Peintres belges sur internet : site de l'IRPA : Balat)
Alexia CREUSEN, De l'estampe à la sérigraphie. L'image imprimée en Wallonie des origines à nos jours, Bruxelles, Crédit Communal / La Renaissance du Livre, 2000, p. 207-242.


Notices basées sur :

Alexandre GALAND (1ière licence en histoire de l'art et archéologie, syllabus, cours d'histoire de la gravure, Université de Liège, année académique 1999-2000)

Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 5 novembre 1999 - modifiée le 24 mai 2007


Chaque mois, un site à découvrir