DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Ambrogio BRAMBILLA (actif à Rome entre 1579 et 1599)

Ambrogio Brambilla - Vues de Rome -
Objets d'art et d'archéologie


Theatrum Sive Coliseum Romanum

Eau-forte
42,7 x 55 cm
1581
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 27632

La composition de cette gravure présente une description analytique du Colisée. Ambrogio Brambilla montre en même temps la façade et l’intérieur du bâtiment en aménageant une ouverture qui permet de voir la structure en plan et en hauteur. A l’exception du ciel et de motifs géométriques à l’avant-plan, toute idée de décor est niée afin que l’attention ne se disperse pas. L’édifice ne semble pas avoir subi les avaries du temps et n’apparaît donc pas sous forme de ruines.

La construction graphique des motifs se fait essentiellement par des réseaux de traits fins, serrés, réguliers et parallèles. Chaque motif se voit attribuer un ensemble de traits qui lui est propre. Ainsi, le mur principal est-il constitué de fines lignes horizontales ; les colonnes, quant à elles, de lignes verticales. Ce système permet à l’observateur de l’œuvre de porter une analyse aisée sur les structures du bâtiment. Des contre-hachures, fines lignes perpendiculaires croisant, par endroits, les marques parallèles, plongent certaines parties du Colisée dans l’ombre et, par ce moyen, donnent une idée de volume. Les imperfections de la pierre sont représentées par les libertés prises avec le parallélisme strict des lignes.

Il semble que cette construction graphique soit à mettre en relation avec la description analytique voulue par l’artiste. L’expression personnelle de l’artiste cède le pas à un rendu objectif et à une volonté de construction. De même, la composition ne laisse pas de place à la suggestion.

Cette gravure a été imprimée par Claude Duchet, successeur d’Antoine Lafréry à la tête du Speculum Romanae Magnificentiae. Elle illustre à quel point encore les goûts, en cette fin du XVIe siècle et malgré les injonctions issues du concile de Trente en faveur de l’iconographie catholique dans les œuvres d’art, sont influencés par l’Antiquité.

Christophe EVRARD, 2ème licence en histoire de l’art et archéologie, syllabus, cours d’histoire de la gravure, Université de Liège, année académique 2005-2006.



Pantheum Romanum, attribué à Ambrogio Brambilla

Burin
31,5 x 35,7 cm
s.d.
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 27633



La Colonne Trajane

Eau-forte
54,5 x 42 cm
s.d.
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 27639



Le Port d'Ostie

Eau-forte
43 x 55,5 cm
1581
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 29389



Circus Maximus, attribué à Ambrogio Brambilla

Burin et eau-forte
43 x 55,5 cm
1581
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 29390


Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 26 septembre 2007 - modifiée le 26 septembre 2007


Chaque mois, un site à découvrir