DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Cornelis BOS (Bois-le-Duc, 1506/1510 - Groningen, 1556)

Cornelis Bos -
Thèmes religieux - Allégories - Mythologie - Ornements


Vénus et Cupidon dans la forge de Vulcain, par Cornelis Bos, d’après Maerten van Heemskerck


Burin
28,8 x 38 cm
1546
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 29084



Le combat des Centaures et des Lapithes aux noces d’Hippodamie, par Cornelis Bos, d’après Luca Penni


Burin
46,6 x 72 cm
1550
Inventaire n° 36934

Le combat des Centaures et des Lapithes aux noces d’Hippodamie est une représentation d’un épisode des Métamorphoses d’Ovide. Au cours du banquet de noces de Pirithoos avec Hippodamie, les Centaures invités, ayant abusé de la boisson, tentèrent de violer la mariée ainsi que d’autres femmes présentes. Les Lapithes, voulant les en empêcher, déclanchèrent une bataille acharnée dont ils sortirent vainqueurs.

Ce thème mythologique, fréquemment représenté dans l’Antiquité, est redécouvert à la Renaissance. Il est apprécié car il permet de montrer des corps nus et athlétiques combattant avec violence.

Dans son ouvrage, Ovide détaille avec précision chaque partie du combat. La gravure reste fidèle au récit même si chaque détail n’a pas pu être dessiné et que les événements successifs sont représentés en une seule image.

Dans cette mêlée violente et mouvementée, à première vue confuse, plusieurs combats entre un lapithe et un centaure peuvent être distingués. Chaque affrontement se déroule avec l’usage d’armes différentes : javelot, bois de cerf, massue, tison enflammé, vase… Au centre de la composition se trouve un autel enflammé écrasant plusieurs personnes. A droite, plusieurs centaures enlèvent des femmes lapithes. En bas à gauche, une épouse prend dans ses bras son mari mourant. Les quelques arbres dispersés dans la composition montrent que cette scène se déroule à l’extérieur. Une table, des débris de vaisselles ainsi qu’une draperie tendue en haut à droite de la gravure sont les principaux éléments du décor.

Les personnages sont dénudés, ils ne portent qu’un voile au niveau de la taille. Cela permet de montrer leur musculature amplifiée. Cette caractéristique présente dans beaucoup de reproductions de Bos témoigne de la volonté, que la plupart des artistes de cette époque ont, de dessiner des personnages musclés. Il s’agit sans doute d’une influence de Michel-Ange.

Cette œuvre est signée par Bos à la date de 1550. Elle a sans doute été réalisée à Rome peu de temps avant le retour du graveur aux Pays-Bas et contient des caractéristiques de l’art italien par son thème ainsi que par la manière de représenter les corps. Elle montre donc l’influence de l’Italie sur les artistes du nord de l’Europe de cette époque.

Mallorie DUPLOUY, 2ème licence en histoire de l’art et archéologie, syllabus, cours d’histoire de la gravure, Université de Liège, année académique 2005-2006.


Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 26 septembre 2007 - modifiée le 23 octobre 2007


Chaque mois, un site à découvrir