DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Heinrich ALDEGREVER (1502 - avant 1561)

Heinrich Aldegrever - Portraits - Les Travaux d'Hercule - Les Divinités qui président aux sept planètes - Sujets mythologiques - Ancien Testament


Sujets mythologiques


Pyrame et Thisbé (1553), par Heinrich Aldegrever



Burin
11,4 x 7,4 cm
Monogrammé et daté 1553
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 3103

A l'avant-plan, au centre de la composition, une jeune fille se tient debout. Un poignard dans sa main droite, elle s'apprête à se l'enfoncer dans la poitrine. A ses pieds, un homme couché paraît mort. On voit une blessure (un trou) au niveau de son ventre. Tous deux sont placés à côté d'une fontaine. A l'arrière-plan, un paysage boisé occupe la perspective à gauche. Tandis qu'à droite, on voit une lionne dévorant un morceau de tissu sur fond de ville fortifiée. Une inscription en haut à droite nous précise de qui il s'agit : Thisbe, ob mortem pyrami sui proci, se ipsam gladio confodit . Cette iconographie est issue des Métamorphoses d'Ovide : Livre IV/55-166. Ovide nous conte le récit de Pyrame et de Thisbé : deux jeunes babyloniens s'aimaient tendrement. Ils habitaient deux maisons contiguës et pouvaient se contempler à travers une fente dans le mur qui les séparait. Cependant leurs pères refusaient de les marier. Un jour, ils se donnèrent rendez-vous au pied d'un haut mûrier situé dans le voisinage d'une source. Thisbé arriva en avance et surprit une lionne qui étanchait sa soif après avoir égorgé bœufs et mufles. Thisbé réussit à s'enfuir, mais elle perdit son voile que l'animal souilla de sang. Pyrame, lorsqu'il arriva au rendez-vous, trouva le voile ensanglanté et crut que Thisbé avait été dévorée. Ne pouvant survivre à cette pensée, il se transperça le corps d'une épée au pied d'un mûrier blanc, dont les fruits devinrent aussi rouges que le sang. Thisbé, revenant vers le lieu du rendez-vous, découvrit le corps inanimé de son amant et se tua de désespoir.

La scène choisie ici par Aldegrever est le moment où Thisbé, ayant découvert Pyrame mort, se donne la mort. Cette histoire n'a quasiment jamais été représentée dans l'Antiquité, en revanche, elle devint populaire à partir de la Renaissance. Les peintres favorisent généralement la mort des amants. Aldegrever ne déroge donc pas à la règle, mais il choisit de les représenter entièrement nus montrant par cela encore une fois son attrait pour l'étude des corps.

Cette gravure est tracée à la fin de la troisième période de sa production. Thisbé, les cheveux au vent, adopte la position des statues grecques et romaines : un mouvement en chiasme, la jambe gauche pliée et le pied en arrière. Aujourd'hui nous parlerions bien entendu d'une femme enrobée mais n'oublions pas ce qu'était le canon de l'époque. Quant à Pyrame, Aldegrever théâtralise sa mort (position du corps non naturelle). L'expression de son visage est particulièrement forte. Cette estampe peut être mise en confrontation avec une gravure sur bois de 1528 représentant le même sujet mais cette fois les deux amants sont habillés.

Anne Esther
Cours d'histoire de la gravure - Le nu dans l'estampe
Deuxième licence en histoire de l'art et archéologie
janvier 2004


L'histoire de Pyrame et Thisbé est contée par Ovide dans les Métamorphoses (Livre IV)

Liens

Métamorphoses d'Ovide - Livre IV (Belgique, UCL, Faculté de Philosophie et Lettres, Bibliotheca Classica Selecta)


Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 8 février 2002 - modifiée le 28 octobre 2006


Chaque mois, un site à découvrir