aciérage

dépôt par galvanoplastie d'une mince pellicule de fer sur un cuivre gravé. Employé la première fois par CALAMATTA (XIX è S)

barbe

copeau de cuivre soulevé de chaque coté du trait creusé par l'outil.

biseaux

bords de la plaque de métal limés en biais de façon à faciliter le passage sous presse et éviter la déchirure du papier.

brunissoir

outil en acier à lame arrondie et polie permettant d'effacer par écrasement les rayures et les accidents de travail. On ajoute souvent quelques gouttes d'huile minérale

burin

lame d'acier trempé sectionné en biseau et emmanchée dans une poire de bois. Il existe des burins carrés et losangiques. Cet outil conduit la taille-douce.

contre-épreuve

épreuve tirée par report d'une épreuve fraiche. L'encre se dépose papier contre papier.

contre-taille

trait qui croise une autre taille.

couverture

protection par un vernis (appliqué au pinceau) des parties du cuivre qui ne doivent pas être mordues par l'acide.

crevé

accident produit par une morsure violente sur des traits trop rapprochés. L'encre ne pouvant se fixer dans des creux trop larges, on obtient une tache claire.

cuvette

empreinte laissée par la plaque métallique dans le papier. Elle est palpable aux doigts.

ébarboir = gratttoir

outil à lame triangulaire aiguisée permettant de racler le cuivre pour effacer des tailles

eau-forte

terme primitif désignant l'acide, puis s'étend à la technique de morsure d'une plaque gravée et à son résultat (estampe)

échoppe

pointe arrondie sectionné obliquement permettant d'entamer le vernis. Elle donne des traits plus larges et plus mous que la pointe.

épreuve

impresssion obtenue après un passage sous la presse.

épreuve d'état

tirée en cours de travail pour vérification et pour déterminer la suite des opérations jusqu'à l'achèvement .

épreuve retroussée

obtenue en faisant remonter, après essuyage, de l'encre aux bords des tailles.

filigrane

marque transparente laissée dans le papier par un fil en laiton.

lange (appelé aussi blanchet)

feutres placés entre l'envers de la feuille et le cylindre pour rendre le foulage plus élastique, moins agressif et favoriser le report de toute l'encre.

manière noire =mezzotinte

technique de gravure directe: écrasement au brunissoir de criblures provoquées par un berceau.

mordant

mélange corrosif utilisé pour attaquer le métal; terme parfois appliqué au simple acide.

morsure

action d'attaquer le métal avec un acide.

pointe sèche

technique sèche de la taille douce; la graveur s'exprime avec une pointe d'acier ou de diamant employée à même le métal.

poupée

utilisée pour l'encrage, avec un petit tampon servant à déposer l'encre au fond des tailles ou pour en faire remonter au bord du sillon.

technique mixte

recours à plusieurs technique sur une même plaque. On utilise aussi parfois des outils non conventionnels.

vernis mou

vernis gras permettant de reporter par la pression du cuivre un dessin au crayon ou des empreintes de structures. Estampe résultant de ce procédé.

roulette

petit disque d'acier muni de plusieurs rangées de pointes régulières; elle provoque des trainées grenues directement sur le métal .

taille

sillon tracé en creux dans le métal par le burin ou par la pointe sèche.

taille-douce

terme générique pour tous les procédés directs ou indirects de la gravure en creux. Ce terme s'oppose à la taille d'épargne ou gravure en relief.