DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Francesco PANNINI (?, 1745 - Rome, 1812)


Francesco Pannini est un peintre et un dessinateur peu connu de l’histoire de l’art. Il a concentré son activité à Rome et consacré sa carrière à la représentation de vues d’architectures, de ruines et de paysages. Il s’inscrit dans la tradition du genre de la veduta, c’est-à-dire la vue d’une ville et de son patrimoine


Graveurs influencés par Francesco Pannini (liste partielle) :

CAPPELLANI Antonio (1730- ?)
CECCARINI Carlo Curtio
MANGINI Lorenzo
POLANZANI Francesco (1700-1783)
VASI Giuseppe (1710-1782)
VOLPATO Giovanni (1733-1803)



Vue de l’intérieur de l’église Saint-Paul, anonyme, d’après Francesco Pannini


Eau-forte
41,6 x 66,6 cm
s.d.
Inventaire n° 37055



Le jardin du Belvédère par Bramante, gravé par Carlo Curzio CECCARINI, d’après Francesco Pannini

Eau-forte
41,6 x 67,7 cm
s.d.
Inventaire n° 37057



Vue du Ripa Grande et de l’Hôpital du Saint-Esprit, gravée par Giuseppe VASI, d’après Francesco Pannini

Eau-forte
42,2 x 68,4 cm
s.d.
Inventaire n° 37058


Vue du Campo Vaccino, gravée par Giovanni VOLPATO (1733-1803), d’après Francesco Pannini

Eau-forte
41,3 x 68,2 cm
s.d.
Inventaire n° 37078

Giovanni Volpato est un graveur qui a travaillé essentiellement à Rome où il a fondé une école de gravure. Son habileté lui a valu de prestigieuses commandes et une renommée importante.

Le sujet du Campo Vaccino, mieux connu aujourd’hui sous le nom de Forum Romanum, est un poncif du genre : il a été traité par de nombreux védutistes tels que le Lorrain (c. 1600-1682), François Boucher (1703-1770) ou Giovanni Battista Piranesi (1720-1778). En ce qui concerne la composition, le point de vue adopté se situe de manière conventionnelle au centre. L’équilibre repose sur les lignes de construction architecturale, puis les effets de perspective se complexifient par l’intégration d’éléments végétaux et de personnages. Ces derniers semblent faits pour injecter une forme d’animation au sein de la veduta, mais ils servent aussi à créer la perspective la plus régulière. Au premier plan, une large zone d’ombre a été aménagée entre deux imposants éléments, qui fonctionnent comme des coulisses s’ouvrant sur la vue proprement dite. Cette partie contraste avec la valeur de gris régulière du ciel, qui occupe également une place importante au sein de la composition. Les éclats blancs et les taches d’ombre suggèrent le volume des différentes formes et indiquent l’intensité de la lumière du soleil sur les architectures, les personnages … Du point de vue de la technique, un contour assez net cerne les formes, construites de lignes plus ou moins fines et serrées, selon la vigueur et le caractère que l’artiste veut donner aux différents éléments qui constituent la vue.

Il s’agit d’une œuvre assez conventionnelle du point de vue de la composition : Francesco Pannini propose une œuvre d’une grande justesse, mais il reste attaché à la tradition des vedute romaines et à ses illustres prédécesseurs. Quant à la technique de cette estampe, elle témoigne d’une grande finesse dans la réalisation et d’un savoir-faire indéniable. Ces qualités confèrent donc à l’œuvre un certain intérêt, tant pour l’histoire du genre de la veduta que pour les amateurs d’estampes.

Lylan Lâm, 2ème licence en histoire de l’art et archéologie, syllabus, cours d’histoire de la gravure, Université de Liège, année académique 2005-2006


Francesco Pannini : bibliographie

THIEME, Ulrich, BECKER, Felix, Allgemeines Lexikon von der bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart, Leipzig, 1908.
CALABI, Augusto, La gravure italienne au XVIIIe siècle, Paris, Éditions G. Van Oest, 1931.
LE BLANC, Charles, Manuel de l’amateur d’estampe, t. IV, Paris, Emile Bouillon, 1958, pp. 95-96 et pp. 451-452.
BENEZIT, E., Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, Paris, Librairie Gründ, 1966.
BRIGANTI, Giuliano, Les peintres de « Vedute », Venise, Electa France, 1971.
SAUR, K.G., Allgemeines Künstler-Lexicon. Die bildenden Künstler aller Zeiten und Völker, Munich et Leipzig, 1992.
Catalogue de l’exposition Giovanni Paolo Pannini. Römische Veduten aus dem Louvre, Braunschweig, 1993.
Reflets d’Italie, catalogue d’exposition, Liège, Collections artistiques de l’Université, 2006, notice 35.


Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 26 septembre 2007 - modifiée le 5 février 2009


Chaque mois, un site à découvrir