DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Charles-François MANDAR (1757 - 1844)


1757 : le 11 novembre, naissance à Marines (France, Val d'Oise) de Charles-François Mandar, fils d'un marchand épicier
1772-1777 : études à l'Ecole royale militaire de Paris
1783-1786 : professeur d'architecture civile à l'Ecole Militaire de Pont-le-Voy près de Blois
1790 : construit la rue Mandar (Paris, 1er arrondissement), dans le cadre d'une opération spéculative menée par
Jacques-Jean le Couteulx du Molay (1740-1823). A la même période (1787-1798), Mandar dessine une série de Croquis d'architecture, dédicacés à Félix le Couteulx. Il s'agit probablement de Jacques-Félix le Couteulx du Molay (1779-1812), fils de Geneviève-Sophie le Couteulx de la Noraye et de Jacques-Jean le Couteulx du Molay. L'un des croquis s'intitule "le château de Monsieur le Comte de Pilos": Pablo de Olavide.
1792 : Mandar construit à Malmaison une résidence de campagne pour l'actrice Louise-Rosalie Dugazon, la maîtresse de Jacques-Jean le Couteulx
1796-1820 : obtient le titre d'ingénieur ordinaire des Ponts et Chaussées; professeur d'architecture à l'Ecole des Ponts et Chaussées à Paris
1830 : mis à la retraite des Ponts et Chaussées
1844 : décès de Charles-François Mandar


Publications de Charles-François Mandar

MANDAR Charles-François, Etudes d'Architecture Civile, ou plans, élévations, coupes et détails nécessaires pour élever, distribuer et décorer une maison et ses dépendances, Carilian-Goeury 1826. 



Croquis d'Architecture
ou
LES CHATEAUX EN ESPAGNE POUR FELIX LE COUTEULX
par son ami Mandar




Croquis d'Architecture ou les chateaux en Espagne pour Felix le Couteulx par son ami Mandar




Monument d'une marquise égyptienne assise sur le destin de son mari




Laboratoire et serre de Mr Seguier




Maison de Mr de la Capria




Temple des Sussenides




Le pélerinage de Mr Reynard




Maison de Mlle Pauline le Couteulx




Mausolée de Raminagrobis sur le bord du fleuve hyerogliphis




Museum de Felix




La porte de mon village




La sépulture de Cochin




Le chateau de Mr le Comte de Pilos




Temple de Jupiter




a Madame le Couteulx, temple de la bienfaisance




Maison de Plaisance de Madame D(...) et de sa famille




Pavillon de Mr le Couteulx du Molay

Pablo de Olavide

Pablo de Olavide naît en 1725 à Lima, au Pérou. En 1741, il est diplômé en droit civil de l'Université San Marcos de Lima, où il enseigne la théologie à partir de 1742. Nommé auditeur de la Real Audiencia en 1745, il est accusé d'utiliser pour la reconstruction d'un théâtre les fonds destinés à la reconstruction d'une église après le tremblement de terre de 1746. Il est condamné pour dettes et commerce illégal, et quitte le Pérou en 1750 pour s'installer à Madrid. Emprisonné pendant quelques mois en 1754, ses biens sont confisqués.

En 1755, il épouse une riche veuve. En 1767, Olavide est nommé intendant de l'armée d'Andalousie, corregidor de Séville et super-intendant des Nuevas Poblaciones de Sierra Morena ; il met en place un plan de colonisation de Thurriegel et installe de nombreux colons d'origine allemande et suisse dans les zones dépeuplées de la Sierra Morena. A Séville, il fait nettoyer les rues, interdit les processions de flagellants, fait réouvrir les théâtres. Il rédige un plan d'études universitaires, révolutionnaire pour son époque. En 1778, Pablo de Olavide est convoqué par l'Inquisition sur ses opinions religieuses. Convaincu d'hérésie, il est condamné immédiatement à séjourner huit ans dans un couvent. Il est exclu de l'Ordre de Santiago.

Il s'évade en 1780 et fuit en France où il est reçu par les Encyclopédistes. Pablo de Olavide fréquente à cette époque la famille du banquier le Couteulx du Molay. Il est le confident et l'amant de Geneviève-Sophie le Couteulx de la Noraye, épouse de Jacques-Jean le Couteulx du Molay, propriétaire du château de Malmaison.

Le gouvernement espagnol réclame l'extradition de Olavide. Averti par Monseigneur Colbert, évêque de Rhodez, Olavide se réfugie à Genève où il séjourne sous le nom de Comte de Pilos. De retour en France en 1789, il est témoin des événements de la Révolution française et est nommé Citoyen d'Honneur par la Convention. En 1791, il s'installe au château de Meung, que vient d'acheter Jacques-Jean le Couteulx.

Pendant la Terreur, Geneviève-Sophie le Couteulx de la Noraye, la femme de Jacques-Jean le Couteulx du Molay, et ses enfants, se réfugient au château de Meung (août 1792). Arrêtés par le Comité de salut public en avril 1794, Olavide, Geneviève le Couteulx et sa fille Pauline sont détenus quelques mois.

Olavide commence à écrire le Triomphe de l'Evangile. Il rentre en Espagne en 1798, refuse le poste de Conseiller d'Etat que lui offre le roi Carlos IV, publie Evangelio en Triunfo et s'installe à Baeza, où il meurt le 25 février 1803.


Le Couteulx du Molay

Jacques-Jean le Couteulx du Molay
(né en 1740 à Paris) est le fils de Jacques-Félix le Couteulx des Aubris (1706-1768). Après avoir débuté dans les affaires familiales à Cadix, il s'installe à Paris à la mort de son père. En 1769, il épouse sa cousine Geneviève-Sophie le Couteulx de la Noraye (née en 1753). Déjà propriétaire du château de Molay en Normandie, il achète le château de Malmaison en 1771. Sa fille Pauline Laurette le Couteulx du Molay naît à Paris en 1776, son fils Jacques-Félix le Couteulx du Molay en 1779.

En 1788, Elisabeth Vigée-Lebrun séjourne au château de Malmaison où elle peint le portrait de Geneviève-Sophie le Couteulx de la Noraye (le portrait est conservé au Musée Nissim de Camondo à Paris). Pablo de Olavide, "comte de Pilos", fréquente à cette époque la famille Le Couteulx. Il est l'amant de Geneviève-Sophie le Couteulx.

Jacques-Antoine-Marie Lemoine (1751-1824) réalise également des portraits de la famille Le Couteulx et de Pablo Olavide.

En 1790, le Couteulx confie à Charles-François Mandar le lotissement de terrains à Paris, dans le cadre d'une opération spéculative : la rue Mandar est créée. Jacques-Jean le Couteulx du Molay achète aux enchères le 28 mars 1791 le château de Meung, ancienne résidence des évêques d'Orléans. En 1792, Mandar construit à Malmaison une résidence de campagne pour l'actrice Madame Dugazon, la maîtresse de Jacques-Jean le Couteulx.

Pendant la Terreur, en août 1792, Geneviève-Sophie Le Couteulx et ses enfants se réfugient à Meung, où est installé Pablo de Olavide, comte de Pilos. Ils sont arrêtés en avril 1794 et détenus quelques mois. A Paris, Jacques-Jean le Couteulx est également arrêté entre décembre 1793 et août 1794.

En 1799, Jacques-Jean le Couteulx du Molay revend le château de Malmaison à Joséphine de Beauharnais. Geneviève-Sophie le Couteulx de la Noraye, épouse de Jacques-Jean le Couteulx du Molay, meurt à Paris en 1801. Figurant parmi les fondateurs de la Banque en France en 1803, Jacques-Jean le Couteulx est fait baron héréditaire en 1815 et meurt en 1823.

La série de croquis d'architecture dédiée par Mandar à Félix le Couteulx peut être datée entre 1787 (début possible des relations entre Mandar et les Couteulx) et 1798-1799 (départ de Olavide pour l'Espagne et vente de la Malmaison à Joséphine de Beauharnais). La période 1790-1792 paraît la plus vraisemblable : à cette époque, Mandar travaille effectivement pour le compte de Jacques-Jean le Couteulx (lotissement en 1790 de la rue Mandar à Paris, construction en 1792 à Malmaison d'une résidence de campagne pour l'actrice Dugazon, dont Jacques-Jean le Couteulx aurait été l'amant; Félix le Couteulx est alors âgé d'une douzaine d'années, et l'on peut supposer que Mandar ait réalisé la série de ces petits croquis pour le fils d'un client dont il pouvait espérer d'autres commandes.)

Charles-François Mandar : bibliographie

Ch. GABET, Dictionnaire des Artistes de l'Ecole Française au XIXe siècle, Paris, 1831, p. 464-465.
Louis HAUTECOEUR, Histoire de l'Architecture classique en France. Tome V. Révolution et Empire 1792-1815, Paris, 1953.
Antoine PICON, Charles-François Mandar (1757-1844) ou l'architecture dans tous ses détails, dans Revue de l'art. n° 109, Paris, Presses Universitaires de France, 1995, pp. 26-39.
François LOYER, Histoire de l'architecture française de la Révolution à nos jours, Paris, Editions Mengès, 1999.


famille Le Couteulx : bibliographie

Gérard HUBERT, Malmaison, Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1983, p. 9-11.
Geneviève DARIDAN, MM. Le Couteulx et Cie, banquiers à Paris. Un clan familial dans la crise du XVIIIe siècle, Paris, Editions Loysel, 1994.
Neil JEFFARES, Jacques-Antoine-Marie Lemoine (1751-1824), dans Gazette des Beaux-Arts, n° 133, février 1999, p. 61-136.

La famille le Couteulx du Molay sur Internet

Portrait de Sophie le Couteulx, conservé au Musée Nissim de Camondo à Paris (The Art of Elisabeth Louise Vigée le Brun, USA, Batguano.com)

Pablo de Olavide, comte de Pilos, sur Internet

sur Pablo de Olavide, I, 61-70 dans Luis Vidart Schuch - La filosofía española, indicaciones bibliográficas (Espagne, Proyecto Filosofia en español)
Pablo de Olavide (Espagne, Jaén, La Carolina, site de l'I.E.S. Pablo de Olavide)



Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 7 juin 2001 - modifiée le 26 octobre 2007


Chaque mois, un site à découvrir