DOSSIERS WITTERT
Liens

Copyright
statistiques

Université de Liège (Belgique) - Collections artistiques - Florilège

Stefano della BELLA (Florence, 1610 - 1664)

1610 : le 17 mai, naissance de Stefano della Bella à Florence
1642 : séjour à Paris, où le cardinal de Richelieu lui commande des dessins sur le siège d'Arras
1647 : séjour à Amsterdam, où il est influencé par l'oeuvre graphique de
Rembrandt
1664 : le 12 juillet, décès de Stefano della Bella à Florence


Stefano della Bella a été influencé par :

CALLOT Jacques (1592-1635)
REMBRANDT (1606-1669)


L'Entrée à Rome de l'Ambassadeur de Pologne en 1633, par Stefano della Bella
Entrata in Roma dell'Eccelmo Ambasciatore di Pollonia l'anno MDCXXXIII

Burin et eau-forte
Frise en six planches
15,5 x 260 cm
Legs Wittert (1903)
Inventaire n° 29823-29828


L’Entrée à Rome de l’Ambassadeur de Pologne l’année 1633 décrit l’arrivée triomphale à Rome, le 27 novembre 1633, de Georges Ossolinsky, ambassadeur de Pologne, envoyé par le roi Ladislas IV Vasa auprès du pape Urbain VIII. Comme à son habitude, della Bella a certainement réalisé le dessin d’ensemble sur place, lors de l’entrée, mais il a probablement gravé les planches a posteriori et, en modifiant quelque peu son projet initial. Par cette gravure, l’artiste inaugure, dans son œuvre, le thème de la cavalcade et de la fête, thème qu’il illustrera à de nombreuses reprises par la suite (carrousels, ballets de chevaux, exercices militaires, etc.).

Selon le texte italien inscrit au bas des planches, le cortège, dont la tête se profile sur la ville de Rome, se compose de 2 cavaliers polonais vêtus de satin et d’une tunique de velours (a) ; 22 mules garnies de divers habits (b) ; cavaliers de la garde pontificale (c) ; mule du cardinal (d) ; 10 chameaux avec de superbes draps de velours rouge brodés d’argent, guidés par des Perses et des Arméniens avec divers habits (e) ; 4 trompettistes avec tuniques de velours vert (f) ;


30 archers vêtus de satin rouge avec arc en main et carabine pendante (g) ; page d’armes vêtu de brocart d’or à la persane (h) ;

20 pages de l’ambassadeur vêtus de bleu marine (i) ; 5 chevaux turcs ornés d’un plumet et de bijoux, avec des brides orfévrées et des selles richissimes de laine dorée, les deux premières incrustées de diamants, la troisième de rubis et les deux dernières de turquoises, chargés d’arcs, flèches, masses, cimeterres et autres outils de guerre (k) ;

maître d’écurie de l’ambassadeur avec un beau costume et une masse d’argent en main (l) ; 20 camériers de l’ambassadeur habillés de damas de couleur bleu marine (m) ;

différents seigneurs espagnols et gentilshommes mandatés par le cardinal et un autre ambassadeur (n) ; beaucoup de cavaliers polonais avec costumes et chevaux de grande valeur, armés de masses d’argent (o) ;

suivent d’autres cavaliers français et des camériers pontificaux (p) ; autres nobles polonais accompagnés du prince romain (q) ; l’ambassadeur portant un costume doré doublé d’une précieuse fourrure bouclée avec un bijou, un grand bonnet avec bijou et plumet d’une exquise beauté, sur un agréable coursier avec brides et étriers orfévrés, accompagné de l’archevêque d’Amasia et patriarche Gaetano et d’autres prélats de la cour, suivis de beaucoup de palefreniers polonais, ensemble avec la garde pontificale (x) et enfin, la voiture de l’ambassadeur de velours vert, tirée par 6 chevaux persans et d’autres voitures (y).

Cette œuvre est, pour della Bella, une occasion de faire preuve de son habilité à mettre en scène une grande masse de personnages, tout en donnant à l’ensemble un charme particulier et un étonnant degré de fantaisie. Un grand soin est apporté à chaque figure qui, vêtue de costumes pittoresques finement ornés et animée de mouvements élégants, dégage un sentiment de grandeur et de noblesse.


Paryse DELARUELLE, 2ème licence en histoire de l’art et archéologie, syllabus, cours d’histoire de la gravure, Université de Liège, année académique 2005-2006.

Cette gravure a été réalisée d’après un dessin conservé au

Louvre, Département des Arts Graphiques, inv. n° 430


Stefano della Bella : bibliographie

LE BLANC Charles, Manuel de l'amateur d'estampes, tome I, 1854, (réédition Amsterdam, 1970)
THIEME-BECKER, Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart, Lepizig, vol. 3, 1909, p. 228-230.
KAMENSKAYA, T., L’art graphique d’Etienne de la Belle, dans Annuaire du musée de l’Ermitage, tome I, 1er fascicule, Leningrad, 1936.
BLUNT, Anthony, The Drawings of G.B. Castiglione and Stefano Della Bella in the Collection of her Majesty the Queen at Windsor Castle, Londres, 1954, p.89-124.

VIATTE, Françoise, Dessins italiens du musée du Louvre. Les dessins de Stefano Della Bella, Paris, 1974.
BENEZIT E., Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Paris, Librairie Gründ, 1976.
Reflets d’Italie, catalogue d’exposition, Liège, Collections artistiques de l’Université, 2006, notice 7.

Stefano della Bella : sur Internet

Stefano della Bella on the Internet (USA, Artcyclopedia)
oeuvres de Stefano della Bella :
Agence photographique de la Réunion des Musées Nationaux (France)

 

 

 

Université de Liège - Service des Collections artistiques - E-mail : wittert@ulg.ac.be

Page créée le 21 février 2001 - modifiée le 7 septembre 2007


Chaque mois, un site à découvrir