Vers la modernité. Le XIXe siècle au Pays de Liège - Thématique - Album d'illustrations



Présentation générale de l'exposition

Catalogue


Scénographie
Liste des prêteurs


Comité d'Honneur
Comité de Patronage
Organisation
Comités d'organisation et comité scientifique

Partenaires

Remerciements


Scénographie
André Gob et Noémie Drouguet

La société liégeoise au 19e siècle, de 1794 à 1904, un siècle d'une diversité foisonnante, exposé à la Salle Saint-Georges, un voyage dans le temps, vers la modernité


La société liégeoise au 19e siècle

L'exposition repose sur deux prémisses :

Vers la modernité n'est pas une exposition d'art, même si les beaux-arts y occupent une place de choix, mais plutôt une exposition de société ; de nombreuses thématiques, très diversifiées, y sont abordées et mises en relations mutuelles

Une analyse thématique approfondie a conduit à structurer les surfaces d'exposition en unités thématiques dont l'organisation doit permettre au visiteur de prendre conscience des interrelations entre les différentes facettes de la société durant le 19e siècle. Et cela en évitant un parcours trop strictement déterminé : une grande liberté est laissée au visiteur à cet égard.

L'exposition a été conçue pour un public large, à la fois public scolaire et grand public.

L'objectif d'un public large et diversifié a conduit à varier les moyens mis en oeuvre pour la présentation et à rendre cette dernière plus vivante et plus attractive qu'un accrochage classique. Des maquettes et des reconstitutions ponctuent l'exposition. La présentation de textes à plusieurs niveaux de détail permet à chaque visiteur d'adapter sa visite à ses propres centres d'intérêt et au temps dont il dispose. 

En bref, une scénographie agréable, sensible et didactique.


Structure de l'exposition : de 1794 à 1904

L'exposition est divisée en trois parties chronologiques, d'importance assez égale :

1794-1830 périodes française et hollandaise
1830-1865 règne de Léopold Ier
1865-1904 règne de Léopold II jusqu'à 1904. La troisième période est limitée par l'exposition universelle de Liège de 1905, que nous n'abordons pas.

Afin de rendre cette division tripartite clairement sensible au visiteur :

Les trois périodes font l'objet de trois sections nettement individualisées et séparées l'une de l'autre par des dispositifs de transition.
Les révolutions de 1789 et de 1830 ouvrent les deux premières parties, tandis que le passage du règne de Léopold Ier à celui de Léopold II est marqué par le changement d'étage.
Chacune des trois périodes est signée, en entrée, par un portrait du souverain.

Dans chacune des périodes, différentes thématiques sont abordées :

histoire politique et sociale - urbanisme - architecture - sciences et techniques - littérature - arts plastiques - arts appliqués - art du spectacle - arts de l'image - musique - vie quotidienne

En outre, afin de rendre mieux perceptibles certaines continuités, la chronologie des trois périodes n'est pas toujours respectée strictement dans la présentation.


Diversité thématique

Le 19e siècle est d'une diversité foisonnante et nous avons cherché à montrer cette richesse en mélangeant au maximum les différents thèmes et les catégories de documents et d'objets disponibles. C'est ainsi que les oeuvres d'art, les plans, les gravures, les photos, les objets de la vie quotidienne, les modèles scientifiques et techniques... se retrouvent associés dans les différents espaces thématiques et que ces espaces se chevauchent de façon à marquer la connexion entre les domaines.

Nous avons cependant cherché à éviter l'impression de bric-à-brac, de capharnaüm qu'une telle approche risquait de donner. Une structuration rigoureuse des textes, des titres, sous-titres et paragraphes introductifs ainsi que des repères chronologiques clairs permettent au visiteur de se situer à la fois dans l'espace de l'exposition mais aussi dans l'épaisseur du 19e siècle.


Localisation : Salle Saint-Georges à Liège

L'exposition occupe le rez-de-chaussée (salle Saint-Georges) et les deux premiers étages du Musée d'art wallon.

L'accès à l'exposition se fait par le rez, où en guise d'introduction, le visiteur parcourt une Allée des grands hommes. A ce premier niveau sont présentées les deux premières périodes.

Ensuite, les visiteurs empruntent les ascenseurs pour gagner le deuxième étage; là commence l'exposition de la 3e période, qui s'étale sur les deux étages et les rampes les reliant.


Particularités scénographiques

Un « parcours rapide » est balisé. Il donne l'occasion au visiteur disposant de peu de temps d'avoir une idée générale de l'exposition et d'en voir les principaux éléments.

Une sonorisation est prévue en différents endroits, soit pour accentuer le rôle de certains espaces (espaces « révolutions »), soit lorsqu'il s'agit de documents où le son s'impose (musique, littérature, chansons populaires).

Trois plans de Liège vers 1830, 1865 et 1904 donnent au visiteur une bonne idée des transformations urbanistiques capitales qui ont affecté la ville au cours du siècle.

Des citations de personnages connus ou inconnus, liégeois ou non, sont utilisées comme éléments récurrents, pour scander la visite et donner un contrepoint, un regard éloigné.


Dispositif de sortie : vers la modernité

La période couverte par l'exposition se termine en 1904, à la veille de l'ouverture de l'exposition universelle de Liège de 1905. Une affiche de cette dernière clôture la présentation du règne de Léopold II.

Enfin, une grande ligne du temps récapitule l'ensemble de l'exposition et, dans la logique de la recherche de modernité, l'ouvre vers le 20e siècle. Toujours pour marquer la continuité jusqu'à nos jours, l'espace de sortie est réservé aux entreprises liégeoises créées au 19e siècle et qui existent toujours. L'occasion leur est donnée de montrer ce qu'elles sont devenues aujourd'hui.

Université de Liège - Culture - exposition Vers la modernité - Liège (5 octobre 2001 - 20 janvier 2002)
2003 - mise à jour : 23 février 2007 - Collections artistiques - e-mail : wittert@ulg.ac.be