Vers la modernité. Le XIXe siècle au Pays de Liège - Thématique - Album d'illustrations

Histoire - Vie quotidienne - Sciences et techniques
Architecture et urbanisme - Affiches - Peinture, gravure et dessin - Sculpture - Photographie - Musique
Mobilier - Verrerie - Orfèvrerie


Adolphe MAUGENDRE
Usines de St Léonard à Liège (Belgique). Ateliers des produits réfractaires (vers 1848)


Lithographie en couleurs, 40 x 56,7 cm
Signée en bas à gauche: Dessin d'après nat. et Lith. par A. Maugendre
Centre d'Histoire des Sciences et des Techniques de l'Université de Liège, inv. B-L3-05/LNE-03



© Université de Liège, Centre d'Histoire des Sciences et des Techniques


Paysagiste et lithographe, Adolphe Maugendre (1809-1895) est originaire des environs du Havre. Vers 1847, il propose à la Société de la Vieille-Montagne de réaliser une série de lithographies de ses établissements. En 1850, celles-ci sont publiées dans un premier recueil. En 1855, la société commande à Maugendre un second recueil avec des vues de ses établissements en Allemagne.

Maugendre représente les ateliers de fabrication des produits réfractaires, installés sur le site de Saint-Léonard, à Liège. Cette usine est importante d'un point de vue historique, puisqu'il s'agit de la première implantation pour la production industrielle du zinc, fondée en 1809, et appartenant alors à la société de la Vieille-Montagne.

La métallurgie du zinc nécessitant l'utilisation de récipients spéciaux en matière réfractaire (les "creusets "), la société dispose de ses propres ateliers de poterie; les terres y sont broyées, pétries et additionnées de divers adjuvants.

Très polluante, l'usine empoisonne le quartier et fait l'objet de sévères récriminations; les activités y cessent en 1881.

Comme toujours chez Maugendre, la scène est très détaillée et remplie de sujets plus ou moins anecdotiques. En étudiant les dessins préparatoires conservés au Centre d'Histoire des Sciences et des Techniques de l'Université de Liège, Nicolas Pierrot, jeune doctorant français, a récemment montré que Maugendre représente souvent des femmes et des enfants dans ses dessins préparatoires, mais qu'il les omet dans les lithographies qui en sont faites. La présence d'une femme et deux enfants dans la partie inférieure gauche de la composition est donc ici assez exceptionnelle.

Philippe Tomsin

Université de Liège - Culture - exposition Vers la modernité - Liège (5 octobre 2001 - 20 janvier 2002)
2003 - mise à jour : 23 février 2007 - Collections artistiques - e-mail : wittert@ulg.ac.be