Vers la modernité. Le XIXe siècle au Pays de Liège - Thématique - Album d'illustrations

Histoire - Vie quotidienne - Sciences et techniques
Architecture et urbanisme - Affiches - Peinture, gravure et dessin - Sculpture - Photographie - Musique
Mobilier - Verrerie - Orfèvrerie


Servais DETILLEUX
Portrait de Guillaume Lekeu (1896)


Huile sur toile, 15 x 18,7 cm
Liège, Musée de l'Art wallon



Liège © Musée de l'Art wallon


Guillaume Lekeu (Heusy 1870 - Angers 1894) fut le plus jeune élève de César Franck mais aussi le plus doué. Sa sublime Sonate pour piano et violon, écrite en 1892, à la fois passionnée et mélancolique, donne l'étendue de ce que la disparition précoce du compositeur a fait perdre à la musique. Cette œuvre, immortalisée par Eugène Ysaÿe, a fait le tour du monde, toujours interprétée par les plus grands violonistes (Yehudi Menuhin et Arthur Grumiaux).

Lekeu a laissé d'autres œuvres remarquables récemment remises à l'honneur ; les recherches ont permis de mettre à jour un catalogue comprenant quelque 120 pièces ! Il a composé une œuvre riche dans un style très personnel marqué par un foisonnement thématique et par d'innombrables audaces harmoniques. Avant de rencontrer, en septembre 1889, César Franck, Lekeu vouait une passion pour Beethoven dont il admirait la profondeur.

Il a également vécu les querelles entre partisans et opposants de Richard Wagner, se passionnant pour les opéras du maître et allant jusqu'à effectuer, toujours en 1889, un pèlerinage à Bayreuth. Très impressionné par l'utilisation wagnérienne des leitmotivs, Guillaume Lekeu fera de l'unité thématique une exigence implacable. Ecœuré par la musique descriptive, il cherche à traduire des sentiments personnels au moyen d'un langage musical novateur.

Marlène Britta

Université de Liège - Culture - exposition Vers la modernité - Liège (5 octobre 2001 - 20 janvier 2002)
2003 - mise à jour : 23 février 2007 - Collections artistiques - e-mail : wittert@ulg.ac.be