Vers la modernité. Le XIXe siècle au Pays de Liège - Thématique - Album d'illustrations

Histoire - Vie quotidienne - Sciences et techniques
Architecture et urbanisme - Affiches - Peinture, gravure et dessin - Sculpture - Photographie - Musique
Mobilier - Verrerie - Orfèvrerie


Violonistes Massart, Marsick, Thomson et Ysaÿe
(20 avril 1887)


Photographie noir et blanc encadrée avec dédicaces des quatre interprètes
Liège, Bibliothèque du Conservatoire Royal de Musique, inv. 19288




Liège, © Bibliothèque du Conservatoire royal de Musique

Après plus de cinquante années de gémissements auprès des autorités, le Conservatoire de Liège inaugure le 20 avril 1887 une salle de concerts digne de nom. À l'occasion, un concert festif met à l'honneur Patria, œuvre pour chœur, solistes et orchestre de Jean-Théodore Radoux ainsi que différents morceaux de musique dont un concerto pour quatre violons de Maurer alors exécuté par Rodolphe Massart, Martin-Pierre-Joseph Marsick, César Thomson et Eugène-Auguste Ysaÿe. Ces quatre violonistes demeurent les pionniers de ce que l'on appellera bientôt "l'école belge du violon".

Né à Liège en 1840, Massart se distingue tout d'abord en tant que brillant élève de la classe de violon du Conservatoire de Liège pour ensuite devenir un des membres du corps professoral de l'institution entre 1859 et 1909.

Également originaire de Liège, Thomson naît en 1857. Inscrit à sept ans dans la classe de violon de Jacques Dupuis, il se distinguera chez Hubert Léonard. En 1875, il voyage en Italie et quatre années plus tard, il devient chef de l'orchestre de Bilse à Berlin. À partir de 1882, il est nommé professeur de violon à Liège et exerce cette fonction jusqu'en 1897. Entreprenant de nombreuses tournées, il succède à Ysaÿe au Conservatoire de Bruxelles.

Contemporain de Thomson, Ysaÿe voit le jour en 1858 dans une famille où le père est violoniste et chef d'orchestre d'opéra. Étudiant le violon chez Heynberg, il accompagne son père dans ses tournées. En 1872, il reprend ses études de violon au Conservatoire de Liège et parfait son éducation auprès de Wieniawski à Bruxelles et Vieuxtemps à Paris. Chef d'orchestre à Berlin entre 1879 et 1883, il fait des tournées dans les pays scandinaves et en Russie où il joue souvent avec Anton Rubinstein. Revenu à Paris en 1883, il devient le grand interprète de la jeune école française. Fondateur du "Quatuor Ysaÿe" en 1888, il se partage entre ses fonctions d'enseignant à Bruxelles et ses concerts de musique moderne. Plus tard, professeur de violon de la Reine Élisabeth, celle-ci instaure en 1937, le Concours international Eugène Ysaÿe, précurseur du prestigieux et actuel Concours Musical Reine Élisabeth.

Michèle Isaac

Université de Liège - Culture - exposition Vers la modernité - Liège (5 octobre 2001 - 20 janvier 2002)
2003 - mise à jour : 23 février 2007 - Collections artistiques - e-mail : wittert@ulg.ac.be