Vers la modernité. Le XIXe siècle au Pays de Liège - Thématique - Album d'illustrations

Histoire - Vie quotidienne - Sciences et techniques
Architecture et urbanisme - Affiches - Peinture, gravure et dessin - Sculpture - Photographie - Musique
Mobilier - Verrerie - Orfèvrerie


Clément LÉONARD
Eglise Saint-Antoine Ermite à Pepinster (1893-1899)



Photo : Guy Focant © Ministère de la Région wallonne - Division du Patrimoine


Église néogothique s'inspirant de l'abbaye de Maredsous et faisant référence au gothique primaire. Elle est l'œuvre de l'abbé Sylvain Balau qui fit appel aux meilleurs artistes : Clément Léonard pour l'architecture, Adolphe Tassin pour les peintures murales, les ateliers de Gustave Ladon pour les vitraux, les ateliers Van Uytvanck et Goffaert pour le mobilier.

L'extérieur est d'une grande sobriété : simplicité des lignes et des matériaux, absence d'éléments décoratifs (pinacles, gargouilles, etc) et d'arcs-boutants, baies en triplet.

Le plan est composé de trois nefs, d'un transept et d'un chœur, strictement orienté ; celui-ci relègue ainsi l'entrée principale de l'église au fond d'une cour, à l'opposé de la rue. L'élévation intérieure est composée de deux registres : arcades avec colonnes à chapiteaux à feuilles de plantain et fenêtres hautes groupées par trois. Les tapisseries du chemin de croix sont suspendues au mur compris entre ces deux niveaux.

Les deux grandes réussites du sanctuaire sont l'homogénéité de sa riche décoration intérieure et la voûte en berceau brisé pour laquelle Léonard a utilisé le "système Francart" composé de poutrelles métalliques dans lesquelles sont enchâssés des bardeaux de terre cuite peints.

Stéphanie Defays et Emmanuel Van Der Heyden

Université de Liège - Culture - exposition Vers la modernité - Liège (5 octobre 2001 - 8 novembre 2010)
2003 - mise à jour : 24 février 2007 - Collections artistiques - e-mail : wittert@ulg.ac.be