Vers la modernité. Le XIXe siècle au Pays de Liège - Thématique - Album d'illustrations

Histoire - Vie quotidienne - Sciences et techniques
Architecture et urbanisme - Affiches - Peinture, gravure et dessin - Sculpture - Photographie - Musique
Mobilier - Verrerie - Orfèvrerie


Georges LE BRUN
La garde-malade (vers 1903)


Huile sur toile, 47 x 64 cm
Verviers, Musées Communaux



© Verviers, Musées communaux


Une garde-malade, assise au centre d'une chambre à coucher, se concentre sur son ouvrage. Derrière elle, seuls un bahut et un lit, dont les rideaux légèrement entrouverts nous dévoilent la présence du malade, meublent la pièce. La chambre plongée dans la pénombre, n'est éclairée que par une légère lumière.

La composition symétrique, que le peintre utilise régulièrement à cette période, est renforcée ici par la position centrale, immobile et frontale de la garde-malade. Le spectateur est directement invité à partager son attente résignée.

Les quelques meubles de la pièce sont rendus avec une précision méticuleuse, fruit d'une longue observation. Ce rendu réaliste et harmonieux ne peut que nous rappeler ceux des peintres hollandais du XVIIème siècle.

Le thème de la pièce vide où tout détail anecdotique est supprimé nous rappelle certaines œuvres du peintre symboliste Mellery et celles, plus tardives, de Spilliaert.

Le Brun, fasciné par les Fagnes où il s'est établit depuis 1894, nous présente dans ce tableau, comme dans bien d'autres, un fragment de la vie paysanne qu'il a choisi de partager. Il capte l'âme des choses et des êtres, puis nous la livre dans toute son intemporalité.

Evelyne Frankignoul

Université de Liège - Culture - exposition Vers la modernité - Liège (5 octobre 2001 - 20 janvier 2002)
2003 - mise à jour : 23 février 2007 - Collections artistiques - e-mail : wittert@ulg.ac.be