Vers la modernité. Le XIXe siècle au Pays de Liège - Thématique - Album d'illustrations

Histoire - Vie quotidienne - Sciences et techniques
Architecture et urbanisme - Affiches - Peinture, gravure et dessin - Sculpture - Photographie - Musique
Mobilier - Verrerie - Orfèvrerie


Emile DELPÉRÉE
Portrait de la marquise de Peralta (1894)


Pastel sur toile, 70 x 52 cm
Signé et daté en bas à gauche : Émile Delperée, 1894
Liège, Musée de l'Art wallon
Don de M. J. Alfaro



Liège © Musée de l'Art wallon


Cet élégant portrait est celui de Jehanne de Clérembault et est apparié à celui de son époux, le marquis Manuel de Peralta-Alfaro, ancien envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire du Costa-Rica en Belgique. De 1885 jusqu'à sa mort en 1919, la marquise est propriétaire du château de Kinkempois à Angleur, demeure appartenant à sa famille depuis 1796. Elle lègue notamment l'Autoportrait présumé de Lambert Lombard au Musée de l'Art wallon La marquise porte un diadème orné d'un croissant lunaire, attribut de la déesse Diane. De la sorte, Delpérée poursuit la tradition des portraits allégoriques initiée au XVIIIe siècle et dont on trouve des exemples chez Boucher, Girodet, ou plus tard chez Canova.

Ses traits sont rendus sans idéalisation, mais le pastel donne un velouté très sensuel aux carnations. Le fond gris auréole son visage et fait ressortir la ligne gracieuse de sa nuque. Son éclatante toilette aux couleurs cuivrées, rehaussée d'un boa blanc esquissé à grands traits, met en valeur un séduisant décolleté.

On signalera que l'artiste avait déjà portraituré le couple en 1892. Par ailleurs, il fixa les traits de la mère de la marquise, la comtesse de Clérembault, en 1896.

Estelle Léonard

Université de Liège - Culture - exposition Vers la modernité - Liège (5 octobre 2001 - 20 janvier 2002)
2003 - mise à jour : 23 février 2007 - Collections artistiques - e-mail : wittert@ulg.ac.be